travail_24_decCette année encore, la Direction demande aux salariés hors fab de prendre des congés semaines 52 et 53 pour cause de fermeture des services. Or, cette mesure n'est pas justifiée économiquement, et elle oublie que de nombreux salariés n'ont plus les congés nécessaires, suite à ses propres mesures d'imposition des congés sur Q1 et Q2!

Nous lui avons donc rappelé la règle de base : l'employeur doit fournir du travail à ses salariés, et donc, soit il les paie à rester chez eux, soit ils les met au chômage partiel, mais en aucun cas il ne peut les empêcher de venir travailler s'ils n'ont plus de congés.

Voir la déclaration faite en CE.

En conséquences, les salariés pourront venir travailler. D'autre part, l'employeur ne peut pas forcer un salarié à poser ses CET, et même, dans le cadre de l'accord AORTT de 2000, le salarié peut poser des jours de CPP et de RTT restants sur son CET. Néanmoins, nous rapellons que les congés sont faits pour être pris!

Un courrier de l'inspection du travail, saisie par Grenoble, rappelle l'employeur à ses obligations.