La Caisse Nationale d’Assurance Retraite, ou CNAV pour les intimes, représente, organise et gère le fameux « régime général » de retraite des salariés du privé. En voici un tableau peu flatteur.

Il vaut parfois la peine de se pencher longuement sur les rapports électroniques ennuyants que produisent chaque année les diverses administrations françaises. Truffés entre des paragraphes de niaiseries bureaucratiques, on trouve la plupart du temps des graphiques et des bilans comptables qui invitent à se poser des questions sur le bon fonctionnement de notre fameux « modèle français ». Prenons le cas du rapport de la Caisse Nationale d’Assurance Retraite, ou CNAV pour les intimes, par exemple, disponible ici. Pour ceux qui n’auraient pas déjà eu affaire avec cette entité, sachez qu’elle représente, organise et gère le fameux « régime général » de retraite des salariés du privé (lesquels cotisent généralement aussi à un organisme membre de l’ARRCO ou de l’ARGIC).

Comme 13.23 millions de retraités, ou 17.81 millions de cotisants, vous faites sûrement partie des 31 millions de français qui, de gré ou de force, dépendent de la CNAV pour vos vieux jours. Aussi, il y a fort à parier que vous seriez curieux de savoir comment sont gérées les sommes conséquentes que vous avez versées ou que vous continuez à verser chaque mois à cet organisme.

La suite sur contrepoints.org.