Le sujet n’est pas simple mais l’accord est trop compliqué, il ne comporte que des déclarations d’intention, aucun objectif, aucun moyen.

Aujourd’hui nous regrettons la non prise en compte de notre proposition de plan d’accompagnement au changement collectif. Celui-ci répond pourtant à un besoin grandissant de nos organisations bousculées en permanence pour s’adapter à un marché  mouvant et volatile.

Par ailleurs, beaucoup d’éléments structurant cette proposition d’accord dépendent de la qualité managériale du responsable. Or, cette notion reste floue. La qualité managériale n’est aujourd’hui pas évaluée à sa juste mesure.

En conséquence, la CFE-CGC a décidé de ne pas signer l'accord RPS.